Plus de banquiers au chômage en Suisse.

La Suisse: plus de banquiers au chômage.

La Suisse est réputée par son taux de chômage qui est le plus bas en Europe. Pourtant, plus de personnes issus du secteur des finances rejoignent les rangs des chômeurs. Effectivement, le nombre de banquiers au chômage ne cesse d’accroître pendant ces derniers mois, ceci est très remarqué dans les régions à forte concentration en nombre de banques. Cette situation se fait de plus en plus sentir au niveau des bureaux de placement qui connaissent des flux importants de banquiers au chômage et d’anciens employés du secteur financier.

Plus de banquiers au chômage suite aux mesures prises par les banques.

Les mesures décidées par les responsables du secteur des banques depuis l’an 2011, sont parmi les causes essentielles ayant présidé à l’augmentation du nombre des banquiers au chômage. A Genève par exemple, le nombre des banquiers au chômage, des employés des sociétés d’assurance et autre a augmenté de 23,1 pour cent. Parmi ces 1056 chômeurs on a recensé 727 banquiers au chômage qui sont déclarées dans le canton.

Le phénomène de banquiers au chômage gagne du terrain.

Le phénomène des banquiers au chômage a atteint d’autres cantons réputés par leur forte concentration en sociétés de banque, ce qui montre l’importance de ce phénomène. A Zurich par exemple, le taux de banquiers au chômage est de 21,6 pour cent par rapport à ce qu’il était il y a un an.

Le problème de licenciement des employés de banque se propage à d’autres régions moins connues par leur activité bancaire, à titre d’exemple la région de Berne a enregistré une augmentation du nombre de banquiers au chômage et d’autres employés du secteur des finances confondus ayant atteint 17,7 pour cent.

Les banquiers au chômage trouvent place dans d’autres firmes.

Le phénomène de banquiers au chômage, selon les spécialistes persistera encore. Les mesures structurelles et les difficultés imposées par la conjoncture actuelle acculent les banques à libérer de plus en plus une partie de leurs employés. Malgré ceci, les banquiers au chômage et d’autres spécialistes similaires arrivent à trouver travail dans d’autre secteurs de l’activité économique suisse, la plupart du temps au détriment d’un salaire plus bas.

A remarquer, qu’en plus du phénomène du licenciement des employés des banques, certains actuels banquiers au chômage ont quitté, de leur propre gré, leurs boîtes vers d’autres industries. La plupart d’entre eux ont pris cette décision afin de se protéger contre les aléas que connait actuellement le secteur bancaire suisse.

Si vous travaillez dans une banque et que vous avez des possibilités de devenir un banquier au chômage n’oubliez pas de protéger votre niveau de vie en souscrivant une assurance chômage complémentaire


94f02c9308a23b7537b76c64fdc9b4a7RRRRRRRRRRRRRRRRRRRR adipiscing Nullam sem, in elementum libero. Donec commodo