délocalisation poste

Tag Heuer délocalise 67 postes sur La Côte

La délocalisation de 67 postes sur La Côte par TAG Heuer 

D’après la société horlogère, la moitié des collaborateurs touchés résident actuellement dans la région lémanique. La production et le siège social demeurent à La Chaux-de-Fonds (NE).

La marque horlogère TAG Heuer, en mains du groupe de luxe français LVMH, envisage le transfert de 67 postes de La Chaux-de-Fonds à Eysins (VD) d’ici à septembre.

Une discussion va se tenir entre d’une part la firme, et d’autre part les employés et les partenaires sociaux.

Elle entrevoit de transférer les postes concernant la vente, le marketing, la technologie de l’information, le commerce en ligne et la numérisation pour soutenir le développement, a annoncé mardi le label, certifiant une information d’« Arcinfo ».

La production et le siège social de TAG Heuer demeure à La Chaux-de-Fonds (NE), avec 457 employés à son actif.

« Suite à une période de mise en place de bureaux de passage à Eysins, en septembre 2019, permettant à certains salariés de travailler partiellement depuis des locaux établis sur l’Arc lémanique, il semble évident que cette disposition initialement prévue devra être consolidée » a indiqué l’entreprise. Cet éventuel transfert permettra aux services concernés de se rapprocher davantage d’un aéroport international.

Délocalisation de postes

Les dispositions à l’interne et au sein du groupe

En outre, l’entreprise a exposé qu’elle pourra effectuer plus aisément le recrutement des profils type se rapportant entre autres à la digitalisation sur l’Arc lémanique.

« De par l’étendue à l’international de ces postes, il s’est avéré important de séduire l’attention des candidats venant d’autres régions de la Suisse et d’Europe et possédant de l’expérience en industrialisation qui diffère de l’horlogerie », a formulé la marque.

L’entreprise a exposé que ce déplacement n’aura aucun effet en termes d’emploi étant donné que tous les postes seront conservés. Quant aux personnes qui ne veulent pas regagner ce nouveau local, TAG Heuer s’engage à trouver des solutions en l’interne et au sein du groupe.

Des dispositions sociales seront mises en vigueur pour accompagner aussi bien les personnes transférées que celles qui pourraient éventuellement faire l’objet d’un reclassement à l’interne.

En savoir plus :

Rolex : licenciement collectif

UPC envisage une réduction jusqu’à 10 % de ses effectifs

Une série de licenciements en vue chez Philip Morris



leo commodo ut elit. efficitur. id, et, ut porta.