Swisscom ferme son site de Bienne

Swisscom, un géant de la télécommunication en Suisse, suite à une réorganisation en interne, prévoit de transférer 200 de ses employés sur Bienne en les répartissant sur les villes de Neuchâtel, Lausanne, Berne et Olten. Le transfert devrait se faire au cours du premier trimestre de l’année prochaine. Un transfert qui pourrait faire valoir l’assurance chômage complémentaire d’une grande partie des employés de la firme.

Swisscom déménage de Bienne

C’est officiel, Swisscom, l’entreprise spécialisée dans la télécommunication et dont le siège social se situe à Berne, quittera ses locaux de Bienne. Le déménagement se fera durant le premier trimestre de l’année 2021, un coup dur pour les 200 collaborateurs qui avaient l’habitude de vivre dans cette ville et qui frôlent le chômage. Parmi l’équipe transférée, 180 téléopérateurs du centre d’appel feront l’objet d’un transfert vers Olten et Lausanne. D’autres collaborateurs seront eux aussi répartis entre ces sites. Quant à la vingtaine d’employés spécialisés dans d’autres secteurs, ils seront aussi répartis dans les locaux Swisscom sur Berne, Neuchâtel, Lausanne et Olten. Les raisons émises par le groupe ? Une forte concurrence, notamment au niveau des tarifs, un changement au niveau des habitudes de la clientèle, de nouvelles formes de travail, et une forte baisse au niveau des besoins en poste de travail fixe. Néanmoins, la firme demeure tout de même en partie dans la ville de Bienne en laissant ces deux boutiques ainsi que l’un de ses plus grands partenaires ayant plus de 300 effectifs, Compétence Call Center. 

Forte indignation de la part de la ville de Bienne

La ville de Bienne a fait part de son incompréhension face à cette décision, accusant l’entreprise d’avoir pris cette décision à la va-vite sans pour autant consulter avec les autorités de la ville. Selon la Municipalité, tout ceci n’aurait rien à voir avec la situation économique de la ville, mais serait plutôt lié à une stratégie immobilière de la part de l’entreprise. Les autorités ont aussi souligné le fait que la disparition pour la ville de 180 emplois ne fera que renforcer les coups durs engendrés par la pandémie et qu’une entreprise digne de ce nom et aussi proche de l’état aurait tenu compte de ce paramètre. 

 

Plus d’actualité sur le chômage en suisse :



accumsan facilisis elit. eleifend sem, tempus lectus ut quis, commodo