Qu’est-ce qu’un gain intermédiaire ?

 

En suisse, les indemnités de chômage se calculent sur la moyenne des salaires assujettis à l’Assurance Vieillesse, Survivants (AVS), des 12 derniers mois précédent la période du chômage. Le résultat obtenu représente le gain assuré pour toute la durée d’indemnisation. Cependant, la reprise du travail d’une durée de 6 mois consécutifs modifie le montant des indemnités de chômage selon l’ordre de grandeur entre le gain assuré de base et le salaire perçu AVS. Ce dernier signalant une supériorité, la caisse d’assurance chômage du canton parle de « gain intermédiaire » non négligeable, au bénéfice du client.En général, le salaire AVS d’une reprise de travail est supérieur au gain assuré. Dans ce cas, ce dernier est divisée par 21,7 jours. 80% du résultat représente le nouveau montant de l’indemnité de chômage, si le client est en charge d’enfants de moins de 25 ans, le gain assuré est inférieur à 3797 euros, ou possède une rente d’invalidité de 40%. Dans le cas contraire, le client dispose d’une indemnité de chômage de 70% du gain assuré.

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 

Lorsque le gain assuré dépasse le salaire AVS perçu au cours de la période de chômage, lequel prend le nom de gain intermédiaire, le différentiel obtenu est versé au client par l’assurance chômage. Ce faible revenu supplémentaire fait l’objet d’une attestation de gain intermédiaire, que le client doit remettre à sa caisse de chômage, pour un réajustement de l’indemnité de chômage. L’attestation de gain intermédiaire, proposée par la caisse de chômage, les offices cantonaux du travail ou celles mêmes régionaux de placement, est remplie par l’employeur. Le chômeur peut cumuler plusieurs travaux dans la période de chômage. Ce cas génère autant d’attestation de gain intermédiaire à fournir, que de salaires AVS perçus.

Le gain intermédiaire apporte de nombreux avantages. Il permet de remettre un pas dans le monde de l’entreprise et retrouver les habitudes engendrées (se lever tôt, reprendre les transports en commun). Le gain intermédiaire ne doit pas être négligé car il solidifie les qualifications acquises du client, et lui revalorise les expériences professionnelles. Dans certains cas, il aboutit à de nouvelles orientations de carrière. En matière de cotisation, le gain intermédiaire peut augmenter les indemnités de chômage et prolonger leur période de versement. Le plus grand intérêt du gain intermédiaire demeure la possibilité d’avoir un contrat indéterminé, à la suite d’une embauche pour un laps de temps. La demande de vérification, par sa caisse de chômage, de la conformité du salaire AVS reçu selon les conventions collectives du travail, est primordial pour la prise en compte du gain intermédiaire.

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire



cad8c263f41de23cf17b9fad2c6fd7a5VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV ipsum elit. tempus tristique in ipsum consequat. Lorem