La lettre de licenciement.

Comment peut-on savoir si l’on va perdre son emploi ? Dès lors que vous avez un entretien avec votre employeur, vous allez découvrir que vous êtes licencié et les raisons de votre lettre de licenciement. Dans votre entretien, vous lirez votre lettre de licenciement en présence de votre employeur et vous pourrez contester votre licenciement au cours de votre entretien. Par la suite, vous pourrez également aller avec votre lettre de licenciement auprès des prud’hommes si vous considérez que votre licenciement est abusif.

 

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 

En Suisse l’employeur à la liberté de licenciement !

En Suisse, un employeur peut donner la lettre de licenciement à un employé dès qu’il le décide. Une lettre de licenciement n’est abusive que si celle-ci est donnée à l’employé pour des raisons qui ne sont pas tolérées par le droit au licenciement. La loi protège néanmoins les rapports de travail entre employés et employeurs. Chaque employé est protégé dans les situations suivantes : Un employeur ne peut envoyer une lettre de licenciement si l’employé est dans l’incapacité de travailler pour une maladie ou un accident. Un employeur ne peut envoyer une lettre de licenciement si l’employée est enceinte et durant les 16 semaines qui suivent son accouchement.

Le licenciement abusif !

Il est difficile de savoir ou commence et ou se termine un licenciement abusif. Dès lors que vous avez votre lettre de licenciement en main, vous pourrez vérifier le contenu de cette lettre de licenciement et ses causes. Ensuite il sera plus facile pour vous de vous défendre contre votre employeur et répondre à cette lettre de licenciement.

Que trouve-t-on une motivation dans la lettre de licenciement abusive ?

Dans une lettre de licenciement, il doit y avoir les motifs du licenciement. L’employeur doit définir les raisons du licenciement personnel, pour motif économique si il y a moins de 10 employés ou le motif économique si il y a plus de 10 employés. Les motifs dans ces 3 cas doivent être objectifs et précis et doivent pouvoir se confirmer et être vérifiables. Les raisons d’une lettre de licenciement dans ces cas : Le salarié a fait une faute grave, manque de résultats, inaptitude au poste par le salarié ou insuffisance professionnelle. Dans le deuxième cas, une réorganisation de l’entreprise suis à des problèmes financiers ou des problèmes économiques ou même une cessation d’activité. Si tous ces problèmes peuvent se vérifier, vous ne pourrez contester votre lettre de licenciement. Votre employeur ne peut prendre comme excuse, des mauvaises relations personnelles, une perte de confiance envers son employé ou une mauvaise relation entres employés.

Que peut-il se passer suite à une lettre de licenciement abusive ?

Dans le cas vérifié d’une lettre de licenciement, une lettre de licenciement sans aucun motif valable, une lettre de licenciement sans réelles raisons précises ou objectives, le licenciement sera annulé et traité comme abusif. Votre lettre de licenciement sera tout simplement annulée. Bien entendu, il est difficile de revenir dans une société dont l’employeur vous a donné une lettre de licenciement et qui ne veut plus de vous. C’est pour cette raison que lorsque l’employeur est condamné suite à une lettre de licenciement, il devra vous versé des indemnités. Dans le cas d’un procès, une lettre de licenciement donne les limites à votre séparation entre vous-même et votre employeur. La lettre de licenciement est la preuve des motifs de licenciement et aucun autre litige ne peut vous être imputé comme par exemple une faute grave. Seuls les motifs dans la lettre de licenciement sont les vrais motifs et seule la lettre de licenciement justifie votre licenciement.

Les raisons d’un licenciement :

Lors d’un licenciement, l’employeur doit pouvoir se justifier comme :

-La raison économique de votre licenciement et par exemple justifier des problèmes économiques de la société, la réorganisation de la société ou même la cessation de la société.

-Suite à une restructuration, la suppression d’emplois, les transformations ou les modifications pour les salariés depuis le contrat de travail

L’employeur doit avoir une bonne raison pour vous licencier et mettre un terme à votre contrat  comme des motifs personnels, des motifs disciplinaires ou économiques :

-Insuffisance de résultats ou manque de compétence professionnelle

-Vente de produits en baisse et baisse du chiffre d’affaire

-Licenciement pour faute ou faute grave pour justifier une lettre de licenciement. Devant le Tribunal, le juge regardera si la faute est proportionnelle à la sanction.

-Dans le cas d’une faute disciplinaire, l’on ne peut envoyer une lettre de licenciement pour la même faute, l’employeur ne peut sanctionner la même faute par une lettre de licenciement si la première vous n’avez reçu qu’un blâme ou une sanction disciplinaire.

chomage.ch est là pour vous éviter de perdre le moral !

Il est important de savoir que WeClub ne peut vous envoyer vos indemnités chômage qu’à la seule condition d’avoir contracté votre assurance antérieurement à votre licenciement (3 mois) dans le cadre de votre contrat d’assurance chômage complémentaire.  Vous devez donc souscrire votre assurance chômage complémentaire avant tout licenciement. Avec notre assurance chômage complémentaire, votre lettre de licenciement passera comme une lettre à la poste. Vous vous retrouverez au chômage, mais avec un moral à tout casser pour retrouver un nouvel emploi. Pour une cotisation d’environ 20 CHF par mois, vous pourrez pendant 6 mois, recevoir 1500 CHF d’indemnité. Recevoir une lettre de licenciement n’est pas une fin en soi et pour plus d’information sur notre assurance chômage complémentaire, contactez nos conseillers WeClub au 026 913 01 10.

 

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 



878fd3cd3beacb24995f7e3e315bb828RRRRRRRRRRRRRRRRR venenatis nec ipsum adipiscing in commodo vulputate,