Publicité dans la presse quotidienne ! Des pertes encore cette année.

Publicité dans la presse ! Les années se suivent et se ressemblent pour la presse quotidienne en Suisse. Et ce n’est certainement pas en 2013 que l’on va revoir des chiffres en hausse dans la publicité de la presse quotidienne. Il va falloir s’attendre à quelques annonces de licenciements ! Contrairement à internet ou les chiffres augmentent chaque année de près de 20% d’apport de publicité, dans la presse, toutes les catégories de titres sont en recul. La publicité  dans la presse quotidienne à vue une baisse de plus de 12% sur la même période de 2011. Dans ce marasme, la rubrique qui a perdu le plus d’annonceurs ; les offres d’emploi ! Dans l’ensemble de toutes les annonces publiées dans les journaux Suisse, le recul c’est inscrit à plus de 1,43 milliard de francs Suisse soit une perte de plus de 11% sur la même période de 2011.

Pour sauver la publicité dans la presse quotidienne, achetez votre journal tous les jours !

Publicité dans la presse quotidienne

Publicité dans la presse quotidienne

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 

La publicité dans la presse quotidienne en perte dans toutes les catégories !

La publicité dans la presse quotidienne ou dans la presse grand public est touchée en plein depuis le début de la crise. Chaque année elle perd plus de 10 à 12% et cette année encore elle n’échappe pas à la règle. Principal vecteur des annonces, la presse quotidienne accuse 767 millions de francs de perte à plus de 12% et pour l’autre presse, grand public, 331 millions de francs à plus de 11,7% selon la Remp. Seul dans ce monde de la publicité dans la  presse quotidienne, la presse dominicale freine la chute de ses titres à 147 millions de francs avec ne perte de plus de 6,5%. Dans le domaine de la presse hebdomadaire plus régionale, là encore la baisse est moindre avec une perte de 41,4 millions avec un taux de 8%.

Pour sauver la publicité dans la presse quotidienne, achetez votre journal tous les jours !

 

Publicité dans la presse quotidienne

Publicité dans la presse quotidienne

La publicité dans la presse spécialisée : Toujours de grosses pertes !

Pour la publicité dans la presse quotidienne, la perte est là est va continuer dans le même sens, mais le pire se trouve dans la presse financière. En effet dans le domaine de la finance et de l’économie, la perte est considérable avec plus de 38 millions de francs à un taux élevé de plus de 15,3%. C’est la plus forte hausse dans le domaine de la publicité dans la presse. Autre domaine avec une perte moindre, le domaine de la presse spécialisée qui se limite à une perte de 45,9 millions avec un taux de plus de 5,8%.

Pour sauver la publicité dans la presse quotidienne, achetez votre journal tous les jours !

Publicité dans la presse quotidienne

Publicité dans la presse quotidienne

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

La publicité dans la presse quotidienne : Rubrique par rubrique !

Nous vous donnons ci-après quelques chiffres concernant la publicité dans la presse quotidienne avec les plus grosses pertes publicitaires. Dans le domaine de la publicité dans la presse quotidienne, les offres d’emploi sont dans la mouvance de la crise économique. Si il y a moins d’emploi en Suisse, si l’on a plus de licenciements, c’est aussi qu’il nous manque des offres d’emploi et la chute dans la publicité dans la presse quotidienne est très inquiétante avec plus de 25,5% de perte et surtout plus de 121,3 millions de francs de perte par rapport à 2011. Une autre catégorie inquiétante, la publicité dans la presse quotidienne concernant l’immobilier. L’on dit toujours que lorsque le bâtiment va, tout va. Mais là, les chiffres inquiètent un petit peu avec une perte de 46,9 millions de francs et un taux de 12,8%. Pour les autres rubriques de la publicité dans la presse quotidienne, voici les résultats ; Les autres annonces commerciales perdent 1,14 milliard avec un taux à 10,8% et tous ce qui concerne les encartés comme les prospectus proposent une belle surprise avec un bénéfice de 127,9 millions de francs avec un rebond de 4,9%.

Pour sauver la publicité dans la presse quotidienne, achetez votre journal tous les jours !

Publicité dans la presse quotidienne

Publicité dans la presse quotidienne

We Club ne sauvera pas la publicité dans la presse, mais peu sauver le moral de ceux qui seront licenciés dans le domaine de la presse Suisse grâce à son assurance chômage privée. En effet, lorsque vous vous retrouverez au chômage avec 70% de votre dernier salaire, certains risques de gros ennuis financiers si ils vivent comme beaucoup, au-dessus de leur pouvoir d’achat… Crédits, assurances, loyer, essence, restaurants etc… coûtent de plus en plus cher et avec notre assurance chômage privée, vous pourrez vivre avec le même niveau de vie antérieur à votre licenciement. Une autre chose importante, c’est qu’avec une vie financière saine et au chômage, vous aurez un moral tout neuf pour vous présenter dans de nouvelles places et vous retrouverez un emploi plus rapidement. Il faut toutefois noter qu’il vous faut avoir souscrit et cotisé à notre assurance chômage privée au minimum 3 mois avant votre licenciement pour que vos indemnités soient pris en charge par We Club. Alors si vous voulez préserver votre famille lors d’un chômage, vivre avec le même niveau de vie d’avant votre licenciement, contactez rapidement We Club et ses conseillers au 0848 40 09 02 ou souscrivez directement votre assurance chômage en ligne sur www.mon-chomage.ch.

Pour sauver la publicité dans la presse quotidienne, achetez votre journal tous les jours !

Publicité dans la presse quotidienne

Publicité dans la presse quotidienne

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 



2c959a1c897af78f7d0e468690402deceeeeeeee luctus tempus commodo fringilla dictum dolor