Partenaires sociaux en faveur d’un marché du travail ouvert

L’Union syndicale suisse (USS) et l’Union patronale suisse (UPS) se prononcent en faveur d’un marché du travail ouvert et condamnent une possible réintroduction de contingents, suite au vote sur l’initiative contre l’immigration de masse du 9 février 2014. Ils s’accordent sur le fait qu’il n’existe plus de pression sur les salaires liés à l’afflux de main-d’œuvre étrangère sur le marché du travail.

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

Libre circulation et pression sur les salaires

Cela peut paraître surprenant de la part des représentants des travailleurs, mais le chef économiste de l’USS s’inquiète d’avantage des effets d’une éventuelle introduction de contingents sur le marché du travail, que d’une pression sur les salaires dans le contexte de la libre circulation. Il rappelle que suite à l’afflux d’immigration à la fin des années 1980, le système de contingents qui avait été introduit a largement mené les employeurs à recourir au travail au noir, ce qui a entraîné une importante pression à la baisse sur les salaires.

L’immigration permet-elle d’éviter une pression négative sur les salaires ?

Pour le responsable du domaine économie et marché du travail au sein de l’UPS, c’est la structure actuelle de l’immigration qui permet d’éviter une pression négative sur les salaires. Il constate que la main-d’œuvre étrangère ne vient plus pour remplacer les travailleurs indigènes, mais plutôt en complément, et que leur productivité croissante permettrait même d’augmenter les salaires. Ainsi, le taux actuel de progression des salaires serait la preuve que le partenariat social fonctionne dans un marché du travail ouvert.

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire



a2107eeb47741c906d5927ce11bb24ff!!!!!!!! felis nec ut Sed consequat. neque. leo velit, nunc tristique