place de travail libre

Quel est le meilleur moment pour déposer sa candidature pour un job ?

Décembre 2019 : le moment propice pour poster sa candidature

Sur la base de l’étude diffusée sur Job radar, de nombreux postes sont vacants en Suisse à cette période de l’année. Environ 199 271 postes sont à pourvoir, ce qui indique une hausse de 6 % par rapport à la même période l’année dernière. Plus précisément, 11 000 offres d’emploi de plus.

Par secteur d’activité, le commerce de détail affiche davantage de propositions, de par les 10 200 postes vacants.

Les secteurs de la construction et de la santé se situent en deuxième et troisième place avec respectivement 9 900 et 9 700 postes libres.

« Ces dernières années, il n’y a jamais eu autant de postes vacants en mois de décembre que cette fois-ci » affirme Carole Kläy de l’entreprise x28 à nos collègues de 20 Minuten. À noter que cette dernière est l’initiateur du « Radar de l’emploi ». Il s’agit d’un rapport trimestriel qui recherche les postes libres via les sites Internet des entreprises et des compagnies de recrutement.

Professionnels de la santé très sollicités

Si on examine les divers corps de métiers, les professionnels de la santé ont largement l’embarras du choix. En effet, à la mi-décembre, ils pouvaient choisir parmi les 6200 propositions. Une augmentation de 200 offres de plus par rapport à l’année dernière. Avec respectivement 3600 et 2900 postes libres, les électriciens et les développeurs de logiciels sont d’ailleurs très recherchés.

poser sa candidature

Explosion du commerce de détail au détriment de l’exportation

Carole Kläy remarque également une croissance impressionnante, de 26 %, dans le commerce de détail. Effectivement, c’est une industrie qui a présenté récemment une diminution des ventes. Par contre, les secteurs d’exportation typiques enregistrent une baisse considérable par rapport à l’année dernière : le textile (moins 30 %), l’horlogerie (moins 17 %) et la construction mécanique (moins 10 %).

Évolution démographique et baisse de l’immigration en cause

« Le nombre élevé de postes libres est prometteur. Les besoins en main-d’œuvre ne concernent pas uniquement les universitaires, mais s’adressent également aux métiers de l’artisanat et des soins », souligne Simon Wey, économiste en chef de l’Union patronale suisse (UPS). Néanmoins, l’augmentation de ce taux arbore en même temps que les entreprises ont de plus en plus de problèmes à trouver des profils correspondants aux postes vacants. D’après le responsable de l’UPS, c’est l’un des effets de l’évolution démographique et d’une immigration moins importante en 2019.

 

En savoir plus sur le chômage et les licenciements:



Nullam et, Curabitur commodo ut ut adipiscing venenatis id Praesent accumsan ut