Lufthansa : 30’000 emplois menacés !

 

La reprise légère du trafic aérien entre juin et aout a été stoppée net face à la rehausse des cas d’infections et au resserrement des mesures restrictives en Europe. Le groupe Lufthansa Airlines entrevoit la menace de près de 30 000 emplois au sein de sa compagnie. Leurs salariés devront avoir recours à une assurance chômage complémentaire au plus vite pour surmonter cette mauvaise passe.

Le groupe Lufthansa doit supprimer 30 000 postes

À titre de rappel, le groupe Lufthansa est une compagnie de transport aérien privée allemande se positionnant en tant que leader européen sur les vols. En collaboration avec SWISS International Airlines, qui n’est autre que la compagnie aérienne nationale suisse et dont elle détient la majorité des parts depuis 2005, le groupe Lufthansa reste fortement connu pour ses services de qualité et présente une grande notoriété dans toute l’Europe avec ses nombreuses filiales telles que Lufthansa Régional ou encore la compagnie Air Dolomiti en Italie. Son plus grand aéroport en Suisse n’est autre que l’aéroport international de Zurich.

 

 

Mais plus grosse est le groupe, plus intenses sont les impacts liés à la pandémie. Aujourd’hui, près de 30 000 emplois sont menacés au sein du groupe Lufthansa en raison de la chute du trafic aérien malgré une petite et courte reprise des vols entre juin et aout, selon les dires de la direction du leader européen en compagnie de transport aérien. Les hauts responsables du groupe restent du moins, déterminés à maintenir au moins 100 000 à 130 000 postes malgré le contexte actuel, a déclaré le PDG de Lufthansa, Carsten Spohr, dans une lettre adressée aux employés du groupe et dont l’AFP a reçu une copie.

Un futur proche qui s’annonce sombre pour la compagnie Lufthansa

Le groupe avait annoncé en septembre dernier ses intentions de supprimer au-delà des 22 000 postes prévus à la base. Mais nous n’avions encore aucune information sur le nombre exact. Au final, le nombre de postes à supprimer a dépassé toutes les craintes au sein du groupe Lufthansa. Le PDG de Lufthansa a ajouté que malgré la reprise des vols et le léger espoir qui s’en est nourri, des effets équivalents à ceux du confinement se ressentent à ce jour sur les activités du groupe.

 

Par la suite, le numéro un du groupe Lufthansa a déclaré que l’hiver constituerait un défi de poids, aussi en tête de plusieurs compagnies telles que Austrian Airlines, Swiss Airlines, et Brussels Airlines. Les pertes engendrées par le groupe Lufthansa s’estiment aujourd’hui à un million d’euros chaque 2 heures. À noter qu’au début de la pandémie, le groupe perdait un million d’euros par heure. Lufthansa devra donc redoubler d’efforts pour réduire encore plus ses coûts. La compagnie s’attend donc à réduire ses activités à 1/5 du niveau habituel. Concrètement, près de 125 avions supplémentaires sur une flotte de 763 ne feront pas de vols, avec seulement un quart au maximum de capacité de vol qui sera exploité. Un plan d’action qui fera perdre à la compagnie de transport aérien quelques milliards d’euros en chiffre d’affaires. Le PDG du groupe Lufthansa se prépare au pire quant aux conséquences de la pandémie sur leurs activités pour les années à venir.

 

Lufthansa aurait perdu jusqu’à 1,26 milliard d’euros selon leur état du troisième trimestre, une lourde perte opérationnelle pour le groupe. Autre information, l’entreprise de trafic aérien aurait reçu en juin la coquette somme de 9 milliards d’euros de la part de la fédération allemande dans le cadre d’un plan de sauvetage en échange d’une entrée en capital au sein du groupe Lufthansa à hauteur de 25 %.

 

 

Si vous voulez en lire plus sur le chômage en Suisse :

 

Globetrotter ferme 4 agences

Carpostal : pas de droit au chômage partiel (RHT)

Swissport obtient une aide financière après suppression de 4’000 emplois

TX Groupe : 40 emplois supprimés

Réduction des salaires et licenciements des pilotes étrangers de Qatar Airways