Surface Solutions  Oerlikon supprime 800 postes

Des licenciements massifs sont prévus par le président de Swissmem

Des licenciements massifs sont prévus par le président de Swissmem

La faîtière de la manufacture est très angoissée de devoir licencier des milliers de salariés en Suisse. L’industrie était contrainte d’arrêter leurs activités à cause de la pandémie. Effectivement, divers contrats ont été mis en suspens ou abrogés en raison des dispositions de confinement validées pour limiter la prolifération du coronavirus. Dans les prochaines années à venir, le secteur de l’industrie en Suisse sera touché par les licenciements massifs.

Au cours d’un entretien diffusé vendredi dans la NZZ, le président de Swissmem, Hans Hess, a évoqué que la crise financière de 2008 a occasionné la suppression de plus de 20 000 emplois dans l’industrie. Ce dernier affirme également que la crise de la pandémie pourrait engendrer les mêmes conséquences pour la branche pour les années à venir.

Vers la fin de l’année 2019, l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) disposait encore de 325 000 employés approximativement à son actif en Suisse. Cela implique alors que plus de 6 % des postes, voire même plus seront éventuellement touchés.

Schmolz et Bickenbach licencie des centaines de personnes

La déclaration du président de la faîtière des industries helvétiques s’apparente à une révolution, étant donné les propos qu’il a annoncés en mars durant la conférence annuelle de Swissmem. Effectivement, ce dernier avait d’ores et déjà anticipé la baisse des ventes pour la branche. Aussi, il a indiqué que le recours au chômage partiel serait la meilleure option pour faire face à crise. De cette manière, l’entreprise ne serait pas obligée de procéder à des licenciements.

Tout récemment, environ deux semaines, les chiffres du secteur pour le premier trimestre 2020 ont été présentés. Pour l’ensemble de la branche, une baisse de 5,7 % a été enregistrée. Les effets de la crise du coronavirus ne seront amputés à l’industrie MEM que dans les deuxième et troisième trimestres, d’après les propos de la faîtière.

Par ailleurs, la nouvelle position de M. Hess est similaire au contexte anticipé par l’autre association de la branche, Swissmechanics. Plus proche des petites et moyennes entreprises (PME), cette firme avait dévoilé que ses associés prévoyaient le licenciement d’environ 16 % de leurs effectifs.

 

En savoir plus sur les licenciements dans les entreprises: 



tristique pulvinar Aliquam mattis sed Phasellus felis