Les IRL en partie sauvées

Les Imprimeries Réunies de Lausanne (IRL), sont sauvées, enfin partiellement. En effet, seule 69 des 126 salariés seront repris, avec le soutien des cantons de Vaud et Renens. Cependant les autorités assurent que pour les salariés repris, le futur est serein, et que le résultat final est supérieur aux espérances de départ pour les IRL.

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

Cette annonce intervient après de longs débats et d’interminables recherches de repreneurs. En effet, le parcours du combattant a commencé lorsque l’investisseur majoritaire, Swissprinters, s’est retiré en juillet dernier. Les repreneurs ont dévoilé le nouveau nom de l’entreprise : IRL. Un effort est demandé aux salariés, en baissant leur salaire notamment, afin de rester dans les prix du marché.

Les repreneurs ne sont pas des novices dans le domaine de l’impression, et assurent un reprise pour au moins cinq ans. Cependant, des questions se posent quant au financement de cette reprise, assuré principalement par les cantons. La réponse est simple : il y a certes une morale à respecter, cependant il faut savoir agir vite et bien dans le but de sauvegarder des emplois et l’économie locale. Les IRL ont bénéficié de cet appui pour le bien des salariés.

Les employés des IRL ne sont pas totalement satisfaits, du fait du nombre d’emplois détruits. Des négociations vont s’engager pour obtenir des conditions de travail satisfaisant tout le monde, mais également un plan social digne de ce nom pour les évincés des IRL.
La baisse de salaire demandée est de l’ordre de 15%, et les syndicats demandent à ce que cela soit discuté.

Pour résumer cette reprise chez IRL a tout de même un goût amer pour les employés de l’entreprise, même si des possibilités d’évolution et de pérennité dans le travail sont garanties par les repreneurs. L’avenir nous dira si les perspectives sont positives. Les cantons de Vaud et Renens veillent sur cette affaire.



22e06274ead83512a790d944b8db9246'''''''''' ut venenatis, quis, commodo Donec ut sit ante.