licenciement

LEM : suppression de 21 postes à Genève

Suppression de 21 postes à Genève par le fabricant Lem

Le fabricant de composants électriques Lem a supprimé 21 postes de travail à Genève, notamment 8 % de l’effectif total. « La moitié des salariés va quitter leur poste aussitôt tandis que l’autre moitié va poursuivre durant deux à six mois qui viennent, selon les propos du directeur général Frank Rehfeld à AWP jeudi. Lem pourvoit 270 postes sur son site de Plan-les-Ouates.

Ces licenciements étalés sur plusieurs mois permettront de soutenir la poursuite des activités, a soulevé le directeur financier Andrea Borla. Les employés concernés auront droit à un “traitement équitable”, a arboré Frank Rehfeld. Lem a affirmé jeudi son projet d’investir 10 millions de francs en 2021 pour construire de nouveaux locaux dans la commune genevoise et allouer 10 millions de francs à cet effet.

250 employés pour le site meyrinois

Le futur site meyrinois pourra accueillir 250 employés. Il sera incorporé au campus “The Hive”, au niveau de la commune genevoise. L’arrivée de Lem a été rendue officielle en avril par la compagnie de développement immobilier Hiag. Ce dernier a avisé la signature du groupe genevo-fribourgeois à titre de locataire sur le site.

lem

Établi actuellement à Fribourg, Lem va déplacer son siège à Genève. L’essor des affaires en Asie, où la société effectue la livraison des composants réservés au marché prometteur des véhicules électriques, a encouragé le groupe à bâtir un nouveau site de production à Penang, en Malaisie. Un chantier qui va coûter 5 à 10 millions de francs.

S’afficher moins en Chine

En Asie, Lem est un acteur incontournable sur le marché chinois. “Nous devons limiter cette exposition”, maintient Frank Rehfeld. L’usine de Penang, d’une surface de 5000 à 10 000 mètres carrés, a pour objectif de satisfaire la demande qui ne cesse d’augmenter dans l’industrie et l’automobile. Son inauguration est fixée durant l’exercice différé 2021/22, souligne le communiqué. Environ 50 employés vont y travailler durant la première année. Cet aménagement s’ajoute aux principaux sites de production qui se situent en Chine, en Bulgarie et en Suisse, affirme Lem. Les investissements publiés jeudi n’auront aucun impact sur les objectifs financiers de l’exercice retardé 2019/20, d’après M. Borla. Lem prévoit toujours un déficit de 3,6 % à 310 millions et une marge Ebit proche de 20 %.

En savoir plus :

Julius Bär; suppression de 300 postes de travail

Une série de licenciements en vue chez Philip Morris

Rolex : licenciement collectif



Sed commodo justo quis, dolor. ut quis Curabitur facilisis risus