chômage

Le taux de chômage le plus bas depuis 6 ans


assurance chômage


Le nombre de demandeurs d’emplois en baisse

En avril les demandeurs d’emplois ont été moins nombreux. Cela faisait six ans que le taux de chômage n’avait pas été aussi bas. Le taux de 2,7% a bénéficié d’une bonne économie du moment, comme en 2012 où le taux était de la même valeur. Et à partir de juillet 2012 il n’a cessé de progresser dépassant les 3%, et atteignant même 3,3% au début de janvier 2018, et par la suite il a commencé à baisser.

Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) a publié ses chiffres

Mais contrairement aux statistiques, on oublie les nombreux demandeurs d’emploi qui sont entre-deux situations. Ceux qui ont épuisé leurs indemnités journalières et ceux qui sont lassés des tracas administratifs et qui ont accepté des emplois précaires, car ceux-ci pourraient noircir les statistiques. Durant le mois de février 2018, selon les chiffres provisoires données par les caisses 3’066 inscrits ont épuisées leurs droits aux prestations de l’assurance-chômage.

La Suisse romande fait mieux que ses voisins

C’est en Suisse romande que la baisse enregistrée au mois d’avril a été la plus accentuée. Notamment dans les cantons de Vaud, Genève, Neuchâtel et Valais où le taux de chômage a diminué de 0,4 points. Avec 0,3 point en moins le Jura et le Tessin s’en sortent bien alors que les cantons de Fribourg et Berne ont la moyenne nationale (-0,2).

Les cantons alémaniques toujours devant

Malgré ces chiffres positifs les romands dont Genève (4,5%) et Neuchâtel (4,9%) restent les cancres du pays en matière de chômage. Puis viennent les cantons de Vaud et du Jura avec 3,7%, le Valais (3,1%) et puis Fribourg (2,7%). Uri, Nidwald et Obwald ont des taux inférieurs à 1%, comme c’est le cas en général en Suisse centrale. Berne quant à lui affiche (1,9%), tandis que Zürich est au-dessus avec ses (2,7% moyenne nationale). Bâle-Ville (3,5%) s’apparente plus aux cantons romands

Une amélioration chez les jeunes

Selon les chiffres du SECO, dans toute la Suisse à la fin du mois d’avril le nombre d’inscrits auprès des ORP a atteint 119’781 personnes. C’est 10’632 personnes en moins par rapport au mois de mars (-8,2%). Notamment en avril chez les jeunes de 15-24 ans, une baisse de 1’632 personnes en moins inscrites au chômage (-12,1%) par rapport à mars. Et si on regarde au même moment de l’année 2017, il y a eu une baisse de 4’300 inscriptions (-26,5%). Chez les seniors de 50 ans et plus l’amélioration a été moins significative, avec 2’326 chômeurs en moins sur une période d’un mois.

Plus de postes à pourvoir

Dans toutes les professions la situation s’est améliorée au niveau de l’emploi pour le mois d’avril. La place de numéro un revient au secteur de la construction avec 26,5% de chômeurs en moins en comparaison du mois de mars. Dans les ORP (Office régionaux de placement) les annonces pour un poste de travail étaient au nombre de 14’431.

La Suisse au 6ème rang européen

Selon les données annuelles des statistiques en 2017 du BIT (Bureau International du Travail). La Suisse est à la 6ème place des pays européens où il y a le moins de personnes au chômage avec 4,5%. À la place de numéro 1 on trouve Islande avec un taux de 2,7% et en dernière position le mauvais élève est la Grèce avec 23.1% de chômage.

Le chômeur au sens du BIT

Le BIT considère comme personnes au chômage celles qui sont âgées de 15 à 74 ans, qui n’étaient pas actives lors de la semaine de référence, qui ont cherché activement un emploi au cours des quatre semaines précédentes et qui étaient disponibles pour travailler. Les chômeurs au sens du BIT sont aussi appelés parfois “chômeurs selon les normes internationales” et permettent une meilleure comparaison internationale.


assurance chômage


Sur le même sujet:

15000 chômeurs supplémentaires en Suisse en 2013

Chômage jusqu’à la retraite pour les plus de 55 ans

Caisse chômage et ORP à Carouge



031bb6f1f675595f30605a3fea295526ffffffffffffffff eget Praesent justo quis quis, mattis efficitur. leo. sem, diam commodo in