Départ du directeur de TAG Heuer

Après 21 ans de loyaux services, le directeur de la marque horlogère TAG Heuer, Stéphane Linder, a démissionné. En plus de ce départ, d’autres cadres de l’entreprise ont également donné leur congé ou ont été licenciés.

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 

Des démissions et des licenciements parmi les cadres

Après le récent licenciement de 46 employés début octobre 2014, la restructuration opérée au sein de TAG Heuer vient chambouler les cadres et la direction de l’entreprise. Avec le repositionnement annoncé de la marque, le directeur ainsi que bon nombre de ses collègues ne se retrouvent plus dans la nouvelle voie suivie par TAG Heuer.

Une réorientation de la gamme des produits

Depuis une année, Jean-Claude Biver, le patron du pôle horloger du groupe LVMH, à qui appartient la marque TAG Heuer, avait amorcé une réorientation visant à stopper la montée en gamme progressive de TAG Heuer dans la haute horlogerie. La marque doit maintenant se reconcentrer sur le segment inférieur, soit les montres dont le prix se situe entre 1500 et 4500 francs.

TAG Heuer fait face à la concurrence

Il y a deux raisons pour ce repositionnement de TAG Heuer. Premièrement les produits de haute horlogerie faisaient face à la concurrence de deux marques de taille : Omega et Rolex. La deuxième raison est lié à la demande croissante sur le marché des montres de luxe, laquelle est plus grande pour des montres à 4000 francs plutôt que celles à 8000 francs et plus. Avec la réorientation de sa gamme, TAG Heuer va se positionner plus clairement dans la hiérarchie du portefeuille horloger de LVMH, soit sur le segment inférieur, devant Zenith et Hublot, dont la gamme de prix se situe entre 7000 et plus de 20’000 francs.

TAG Heuer compte 1600 employés, dont 600 en Suisse.

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 



2b86be46f647c9a874033a2c79066c41_____________ mattis Phasellus Sed lectus Praesent Lorem