assurance chômage


La Conférence des Évêques Suisses doit supprimer des emplois

La Conférence des Évêques Suisses, la plus haute autorité de l’Église catholique romaine en Suisse, doit faire des économies : cette association d’Évêques suisses et étrangers va effet supprimer quelques emplois. Cette mesure va toucher principalement les commissions “Justitia et Pax” et “Migratio” de l’institution.

En effet, les entrées d’argent de la Conférence des Évêques Suisses sont moins importantes qu’auparavant : notamment, l’œuvre d’entraide “Action de Carême” aurait particulièrement réduit ses versements aux Évêques.

C’est au sein de la commission “Justicia et Pax” que la majorité des emplois concernés va disparaître. Cette commission dont le nom signifie “Justice et Paix” a pour but, en collaboration avec d’autres institutions de l’Église, ou des institutions publiques, de promouvoir la justice et la paix, en Suisse et dans le monde.

Cette mesure de suppression d’emploi a été très mal vécue par les représentants de la commission, qui ont tous les quatre démissionné la semaine dernière pour manifester leur désaccord.

La commission “Migratio” fera elle aussi, dans une moindre mesure, l’objet d’une suppression d’emploi. Cette commission se préoccupe notamment des problèmes des migrants et gens du voyage vivant en Suisse, un sujet pourtant épineux dans le contexte social actuel.

Ces mesures concernant les emplois dans les différentes commissions de la Conférence des Évêques Suisse traduit une baisse de fonds, qui pourrait être liée à la crise économique mondiale : le taux de chômage en Suisse a d’ailleurs une fois de plus augmenté au cours du mois d’août. Cette mesure reflète donc bien l’état du marché de l’emploi en Suisse.


assurance chômage


 

Sur le même sujet

La crise de la dette en Europe

La Fonderie VonRoll envisage de supprimer 60 postes

La fin de Budget Sport Suisse? Des licenciements sont à prévoir



fe2f25150f4dd4d09c69a28ac220a767//////////////////// lectus velit, elementum Donec id commodo facilisis odio Sed justo quis