Jet Aviation : suppresJet Aviation : suppression de 200 emploisJet Aviation : suppression de 200 emploision de 200 emplois

Jet Aviation : suppression de 200 emplois

Jet Aviation biffe 200 emplois approximativement à l’aéroport

L’entreprise d’aménagement intérieur d’avions Jet Aviation a déclaré mercredi la suppression de 200 emplois approximativement sur son site à l’aéroport franco-suisse de Bâle-Mulhouse. À cause de la crise du Covid-19, la direction de la société a fait parvenir une copie d’un message interne à l’AFP indiquant le licenciement de 190 personnes sur un sureffectif à 240 personnes environ. Il est indiqué que « jusqu’à 50 » collaborateurs seront concernés par une reconversion interne.

Fin juin : le début des licenciements

1200 personnes travaillent actuellement au niveau du Jet Aviation à l’Euroairport de Bâle-Mulhouse, dont la plupart sont des Français. Il s’agit de la conversion d’avions de ligne en avions à usage privé, au profit de riches clients, entre autres ceux du Moyen-Orient.

Filiale du groupe américain d’aéronautique de défense General Dynamics, la société a déjà averti en mai son projet de réduire ses effectifs vu l’impact du Covid-19 sur le secteur aérien.

L’entreprise avait dévoilé cette refonte en interne depuis février, a néanmoins soulevé Jean-Luc Johanneck, président du Comité de défense des travailleurs frontaliers (CDTF) du Haut-Rhin. Les licenciements vont prendre effet vers la fin du mois de juin, a souligné M. Johanneck.

Jet Aviation : suppression de 200 emplois

Propositions inopportunes envers les salariés

Selon M. Johanneck, les propositions à l’encontre des salariés pour la conservation de leur boulot ne sont pas convenables. Elles font référence à un « avenant de contrat de travail en vue d’une requalification », notamment une « rétrogradation ».

En principe, le plan de « licenciements » ne concorde pas avec les règles françaises relevant des plans sociaux. Toutefois, c’est le droit français qui sera apposé étant donné que l’aéroport se trouve sur le territoire français, a fait remarquer M. Johanneck.

Par ailleurs, les employés de Jet Aviation profitent des formations et autres dispositions anticipées par le gouvernement français pour pérenniser les emplois. Il s’agit d’un soutien à la filière aéronautique aux vues de la crise sanitaire, a mentionné le CDTF dans un communiqué.

Jet Aviation figure parmi les entreprises du secteur souvent appelé « suisse » de l’Euroairport. L’entreprise suit des règles fiscales et sociales découlant du droit helvétique. Ce secteur résulte d’un « accord de méthode » franco-suisse de 2012 qui augure des aménagements juridiques relatifs à cette pratique. Quoique, la Cour de cassation a validé à maintes reprises l’application du droit français.

 

En savoir plus sur le chômage et les licenciements:

 



elit. porta. Aenean tempus consequat. commodo id Donec dapibus Sed ut