Globetrotter ferme 4 agences

Quatre agences de Globetrotter vont fermer leur porte

Après Hotelplan, Globetrotter a fait une annonce vendredi à son tour concernant la fermeture de ses 4 agences à cause de la crise de coronavirus. Il s’agit de ses filiales établies à Zurich, Berne et Interlaken (BE). Dans l’immédiat, le nombre de postes touchés reste indéfini. Interviewé par l’agence de presse AWP, le directeur général du Globetrotter, Dany Gehrig a apporté quelques explications. Les agences de Zurich-Europaallee, Zurich-Löwenstrasse, Bern-Aarbergergasse et Interlaken sont contraintes de fermer leur porte à compter du début de l’année prochaine, a souligné M. Gehrig.

globetrotter ferme 4 agences

Nouvelle réservation : aucune requête en vue

Pour l’heure, Globetrotter emploie 240 personnes. Les différents groupes de l’opérateur devront soumettre des recommandations. L’unique condition exigée par M. Gehrig est que l’entreprise doit toucher une marge opérationnelle d’au moins 1,5 %. En effet, pour l’année prochaine, le chiffre d’affaires de la société pourrait aller en dessous de 40 %.

D’ici 2023, le bénéfice d’exploitation devrait atteindre entre 2 à 3 %, notamment au même niveau avant la crise. « Quoique le chiffre d’affaires sera surement nettement plus bas », a souligné le patron de Globetrotter.

Comme la majorité de l’industrie du voyage, le groupe zurichois est également affecté par la crise économique. Une baisse de 70 % des revenus est attendue pour l’année 2020 vu la chute conséquente de l’activité touristique. « Aucune nouvelle réservation n’est d’ailleurs prévue pour le moment », d’après les plaintes de M. Gehrig. Malheureusement, il est persuadé que l’exercice en cours va aboutir à une perte.

Globetrotter entrevoit une rationalisation de son conseil d’administration

Par la même occasion, Globetrotter a pris la décision de rationaliser son conseil d’administration. Au nombre de 10 à l’heure actuelle, ils ne vont plus en rester que 5 prochainement. En effet, seulement M. Gehrig, Caroline Bleiker (responsable des ventes), Heinz Wyss (directeur financier), Sven Ziörjen (directeur du marketing) et Christian Blattmann (responsable opérationnel) vont garder leur place.

Avec l’entrée en vigueur de telles dispositions d’ici la fin de l’année, M. Gehrig considère que la société sera prête pour la reprise post-crise. Dany Gehrig termine l’interview en affirmant : « Notre objectif est d’arriver à destination malgré la tempête, de garder la majeure partie de l’équipage à bord et de raccompagner les autres collaborateurs à terre avec dignité. »

 

En savoir plus sur le chômage et plus encore



venenatis commodo mattis ut risus. leo Donec nec leo. vel,