Swiss pas de licenciements pour l'instant (1)

Easyjet : quel sort est réservé aux employés suisses ?

En Suisse, le doute plane pour les salariés d’Easyjet

Avec environ 1000 employés à sa charge en Suisse, Easyjet annonce une restructuration. La portée de cette décision reste indéterminée pour les opérations en Suisse. Avant de se décider, la compagnie aérienne britannique veut discuter avec le personnel en Suisse. Au niveau du groupe, un tiers de l’effectif, à savoir 4500 postes sont touchés.

« Nous entrerons en contact avec les employés dans les jours à venir. Nous ne pouvons prévoir à l’avance ce qui va arriver », précise un porte-parole d’Easyjet jeudi à AWP. Actuellement, la compagnie compte environ 15 000 salariés.

L’aéroport de Genève, principal site d’Easyjet en Suisse sera affecté par cette décision. Pour le moment, les impacts demeurent inconnus.

Fin 2019, la compagnie possédait 44,8 % des marchés à Cointrin avec 585 employés. Sur un total de 157 depuis la Suisse, la compagnie desservait 80 destinations, partant de Genève. À l’aéroport de Bâle-Mulhouse, la majorité du trafic aérien, notamment 60 % reviennent à la société. À Zurich, la firme occupe moins place face aux pôles rhénans et Genevois. 14 appareils du groupe sont immobilisés à Genève et 12 sur le tarmac d’Euroairport, d’après des informations recueillies en 2019.

Air-Air-Glaciers suppression de 60 emploisGlaciers suppression de 60 emplois

Le SSP certifie que des licenciements vont avoir lieu

Le syndicat désapprouve l’« annonce brutale » sans consultation préalable du personnel, ce qui reflète une certaine audace d’Easyjet. « D’après ce que j’ai vu sur les réseaux sociaux, les employés d’Easyjet sont scandalisés par l’annonce », soutient Jamshid Pouranpir, secrétaire syndical auprès du Syndicat des services publics (SSP) à Genève. Le SSP réclame le plus tôt possible la discussion d’un plan social à l’encontre des employés touchés.

« Les licenciements seront incontournables », articule M. Pouranpir, néanmoins, il admet la « situation pénible » traversée par les compagnies aériennes. Dans la matinée, Easyjet a proclamé la suppression de 4500 emplois, environ un tiers de ses effectifs. Cette décision a été validée pour surmonter les impacts de la pandémie du Covid-19.

La compagnie à bas coûts était obligée de suspendre ses activités depuis des semaines. Elle envisage de maintenir ses finances et s’accoutumer à un trafic aérien plus faible pour un long moment.

En Suisse, la firme n’a bénéficié d’aucune subvention publique pour faire face aux impacts de la pandémie. Fin avril, Easyjet a cependant sollicité la Confédération à soutenir le transport aérien grâce à la résiliation provisoire des taxes ou la diminution des redevances aéroportuaires.

 

En savoir plus sur les licenciements et sur le chômage:



mattis sem, et, tempus id quis Sed adipiscing ut amet, mattis ut