Decathlon1

Decathlon dans la tourmente avec son recrutement en Suisse


chômage


Decathlon recruterait des employés français pour ses magasins suisses

Decathlon est dans la tourmente avec son recrutement en Suisse. En effet sur le site internet du « Groupement transfrontalier européen » (GTE) du lundi 7 mai 2018, l’enseigne française disait recruter, sur sol français, ses futurs employés(es) pour ses succursales suisses. Decathlon est un groupe français de grande distribution spécialisé dans les articles de sport et de loisirs, créé en 1976 par Michel Leclercq. Il est implanté dans 34 pays avec plus de 1’176 magasins pour un contingent de 78’000 employés.

Une annonce bien embarrassante

Le lundi matin 7 mai 2018, on pouvait lire sur le site du « GTE » que Decathlon recrutait en France ces futurs collaborateurs pour ses magasins en Suisse. Le GTE invitait toutes personnes intéressées à «prendre rendez-vous avec nos spécialistes de l’emploi en Suisse», pour des entretiens à Annemasse, à Saint-Genis-Pouilly, à Thonon-les-Bains ou par Skype. Et avec les coordonnées du géant français.

Le conseiller d’Etats genevois mécontent

Réélu le 6 mai dernier le conseiller d’États genevois Mauro POGGIA conservait le département de la santé et de l’emploi. Donc aussitôt son élection achevée, il s’empara de cette affaire et appela la direction du magasin à Genève pour lui dire son mécontentement. «Soit Decathlon a réellement donné mandat au GTE et s’est rendu compte qu’il était allé trop loin, soit le GTE s’attribue des prérogatives à l’embauche en Suisse. Dans les deux cas, c’est problématique.»

Car à la fin avril l’Office cantonal de l’emploi avait envoyé un courrier à l’entreprise afin de pouvoir collaborer étroitement au recrutement des futurs collaborateurs. À ce jour aucune réponse n’a été envoyée. Quoi qu’il en soit, l’affaire démontre de la tension électrique qui règne à Genève sur la question de l’embauche des frontaliers.

Decathlon nie avoir donné l’ordre pour cette campagne à GTE

Que s’est-il passé après que le journal « Le Temps » et le conseiller Mauro Poggia aient questionné l’enseigne française ? Decathlon assure qu’ils n‘ont jamais confié à GTE une campagne pour un recrutement de personnel. Jérémy Nieckowski, porte-parole de l’enseigne indique « Nous avons demandé à GTE de corriger cette erreur » et d’ajouter qu’une rencontre est prévue avec Monsieur Mauro afin d’aborder le sujet.

Les excuses du Groupement transfrontalier européen

Montré du doigt de toute part, GTE a présenté ses excuses et a avoué n’avoir jamais eu aucun contrat avec Decathlon pour la campagne de recrutement. Et de préciser « Nous voulions, à la faveur de l’implantation de Decathlon en Suisse, faire la promotion de notre service emploi, qui aide nos adhérents dans leurs démarches en Suisse mais n’est pas une agence de placement » de sa porte-parole.

Decathlon en Suisse

L’enseigne française est présente dans notre pays depuis le début d’année 2018 avec l’ouverture de leur magasin de Meyrin (GE). Et le deuxième s’est ouvert en avril 2018 à Marin (NE). Mais d’autres ouvertures sont programmées, cet automne un troisième magasin à Conthey (VS) va être inauguré. Puis en 2019 à Villeneuve (VD) dans sa zone industrielle. Car l’enseigne s’est fixé l’objectif d’avoir d’ici à dix ans plus de 30 magasins de 2500 à 5000 m² et d’une centaine de petits magasins de 400 à 800 m².

Petites précisions de Decathlon

Il précise en outre que Decathlon a une politique classique de recrutement pour son personnel en Suisse. « Bien entendu, comme beaucoup d’autres sociétés, nous recevons des candidatures de frontaliers quand nos magasins sont proches des frontières ».


chômage


Sur le même sujet :

10 % de la population suisse gagne moins de CHF 4’000 par mois

40’000 emplois seront supprimés en Suisse

250 postes supprimés à la SSR



b4fbbdfae93436f76ec2c20853f75ce7ttttt Nullam quis mattis mi, Sed risus. sit Curabitur nunc venenatis