De Grisogono : licenciement collectif du personnel en vue

De Grisogono : le sort des employés également annoncé

Il est désormais certain que le joaillier fondé en 1993 par Fawaz Gruosi n’a plus eu d’autre alternative que de mettre la clé sous la porte et de prévenir ses employés de la cessation imminente de ses activités.

La marque ne se sera pas relevé après les fameuses révélations de Luanda Leaks il y a à peine quelques semaines. Les publications portant sur une dette estimée à 1,4 milliard de francs à l’égard de ses fournisseurs ainsi que le discrédit d’Isabel Dos Santos, fille de l’ex-président de l’Angola José Eduardo dos Santos, considéré d’ailleurs comme ayant trompé dans des affaires illicites de détournements de fonds publics, y auront été pour beaucoup dans le retrait du soutien des actionnaires. Or, ne pouvant plus compter sur ces derniers, De Grisogono est dans l’impossibilité de rester solvable. La seule solution aurait été de trouver un repreneur. Cependant malgré des recherches entamées depuis plusieurs mois déjà, cette alternative n’a pas porté ses fruits.

De Grisogono licenciement collectif du personnel en vue

Information des employés

Le conseil d’Administration n’a donc pas eu d’autre choix que d’annoncer la mauvaise nouvelle à ses employés, et ce à l’occasion d’une réunion qui a eu lieu mercredi dernier. La sentence sera officielle une fois que la demande de mise en faillite aura été acceptée. Dans ce cas, ce ne sera pas moins de 65 emplois qui devront faire l’objet de dispositions exceptionnelles d’affectation. Notons que la marque connait des filiales notamment aux USA et en Italie et des employés au niveau de celles-ci seront également touchés par ces dispositions de licenciements. En plus du nombre d’employés concernés par ces derniers, L’Agefi a récemment dénoncé leur caractère irrégulier en pointant notamment du doigt le défaut d’indemnisation et l’absence de préavis. L’affaire qui intéresse plus d’un notamment en Genève est à suivre.

En savoir plus :

Tag Heuer délocalise 67 postes sur La Côte

Rolex : licenciement collectif

UPC envisage une réduction jusqu’à 10 % de ses effectifs



in mattis at ipsum Donec luctus diam justo