assurance chômage


La crise de la dette en Europe !

La crise de la dette en Europe, c’est des informations dans la presse tous les jours. Nous allons regarder ce qui se passe en matière de crise de la dette  dans 3 pays différents : La crise de la dette en Grèce, la crise de la dette en France et la crise de la dette en Suisse.

La crise de la dette en Grèce.

Dernièrement, les employés du secteur public, les plus touchés par la crise de la dette en Grèce ont manifestés à Athènes. Ils ne veulent plus que le gouvernement licencie dans le secteur des fonctionnaires. A cause de la crise de la dette en Europe, le gouvernement grec licencie à tout va et veut dissoudre les collectivités locales.

Les banderoles par milliers dans les rues d’Athènes !

Cette crise de la dette se retrouve maintenant dans les rues et sur les banderoles des grecs ; « non aux licenciements », « non au chômage », « non à la dissolution des collectivités locales », « non au chômage partiel », « non aux coupes salariales », « départ du gouvernement », c’est ce que l’on pouvait lire ce week-end dans les rue d’Athènes. Un maximum d’employés des mairies du Sud de la Grèce et de toutes les villes Grecs pour l’excuse e la crise de la dette en Grèce stop les licenciements !

Le FMI veut s’immiscer dans la crise de la dette en Grèce !

Il est vrai que dans cette crise de la dette Grec, le FMI qui représente les créanciers de la Grèce, la BCE et l’Union Européenne réclament à la Grèce la liste nominative de tous les fonctionnaires qui devraient être licenciés d’ici fin décembre. Comme l’on dit en Grèce, la Troïka, qui s’attend à plus de 2000 licenciements d’ici fin décembre dans la fonction publique exige une liste complète des personnes licenciées. Les chiffres pris au hasard ne sont plus tolérables et l’on désire maintenant plus de précisions pour pouvoir contrôler la crise de la dette en Grèce. Les créanciers de la crise de la dette Grec en négociation avec le gouvernement grec sera au-delà des chiffres prêt à prendre les mesures qui s’imposeront pour connaître toute la vérité.

La crise de la dette en Grèce se joue sur des mots !

Comment faire confiance à un ministre lorsque celui-ci dit ne pas qualifier de licenciements le départ de plusieurs milliers de fonctionnaires ? Il est difficile de connaître la vérité sur la crise de la dette Grec lorsque l’on entend ce genre de commentaire. Les syndicats appel à une nouvelle manifestation pour dire leur mécontentement à ces propos injurieux. L’on parle également de mobilité pour ne pas parler de licenciements, mais cela est inapplicable car anticonstitutionnel en Grèce.

La crise de la dette Grec donne de nouveaux trains d’économies aux Grecs !

Le Parlement Grec vient d’adopter de nouveaux trains d’économies estimées à plus de 18 milliards d’euros sur 4 ans. Ces économies sont demandées par le FMI et l’UE pour diminuer la crise de la dette en Grèce. Il faut dire que si la Grèce ne fait rien contre la crise de la dette grec, elle ne recevra pas son prêt de 31,2 milliards d’euros qui sont toujours gelée depuis plus de 5 mois !

Le chiffre des licenciements suite à la crise de la dette grec est incommensurable !

Connaissez-vous le chiffre des licenciements prévus par le gouvernement grec ? Non, c’est impossible à donner un chiffre aussi élevé si l’on est Suisse, Allemande ou Français, c’est un chiffre qui dépasse l’entendement ! Plus de 125000 personnes se retrouveront au chômage d’ici moins de 3 ans et le démarrage de ces licenciements commence par le chiffre de 2000 licenciements d’ici à fin décembre. Le gouvernement indique qu’il prévoit des mutations et prévoit une embauche pour 5 départs bien même que cette opération existe depuis 2010.

Ils veulent tous réduire la crise de la dette Grec !

Tous les grecs sont conscient qu’il faut réduire la crise de la dette en Grèce, mais bien même que la Grèce est engagée dans de grandes réformes structurelles, réduire des dépenses de collectivités, limiter toutes les dépenses dues à la maladie, fusionner les organismes publics etc, les réformes seront très difficiles à mettre en place et si la votation passe, cela ne fera pas réduire la crise de la dette grec en un coup de vent ! Les jours sont cruciaux pour la crise de la dette en Grèce et nous suivrons ce dossier pour vous !!

La crise de la dette en Suisse !

Pour contrer la crise de la dette en Suisse, nous avons la Banque Nationale Suisse, BNS qui veut maintenir le cours de l’argent à 1,20.- et sa détermination est bien réel. Dans tous cas, elle achètera les devises en conséquence pour rester dans ses principes. Si l’on augmentait la force de notre franc, nous subirions de graves  conséquences au niveau de l’économie Suisse et de l’évolution des prix. Notre ange gardien, la BNS, ne décidera pas de changer ses mesures et restera sur le principe d’un franc fort mais avec un franc mais au cours maximum de 1,20.-.

Que se passera t’il d’ici 2014 concernant la crise de la dette en Suisse ?

La BNS pense que les taux d’inflation pour 2013 et 2014 ne seront pas plus élevés que 0.3 à 0,6%. Il n’y a donc aucun soucis d’inflation ni de crise de la dette en Suisse dans les années à venir. La BNS pense également que l’économie en Europe va se redresser lentement mais surement grâce aux économies émergentes, moteurs de croissance des pays industrialisés. La Suisse va voir son activité économique ralentir d’ici fin 2012 et début 2013 et l’on peut s’attendre à une croissance faible de moins de 2% mais aucun problème de crise de la dette en Suisse.

La crise de la dette en France !

Pour contrer la crise de la dette en France, l’Etat à emprunter sur les marchés financiers, 9 milliards d’euros avec un taux très bas. Compte tenue de la crise de la dette en France, c’est une très bonne nouvelle depuis l’accession de François Hollande au pouvoir et les  problèmes des marchés financiers dans la zone euro. N’oublions pas que le gouvernement avait déjà emprunté en mai plus de 8 milliards à court terme déjà à un très bon taux. Les derniers 9 milliards vont aider dans le contexte de la crise de la dette en France par un emprunt cette fois-ci à long terme. Mais la France doit faire encore mieux dans d’autres domaines. Le chômage est au plus haut, le gouvernement augmente les impôts et va en créer d’autres, augmente la TVA et si la crise de la dette en France est bien contenu, il ne faut pas que cela dégénère trop vite. L’impopularité de François Hollande est en chute et la crise de la dette en France peut aussi faire le même plongeon si l’on n’y regarde pas de plus près.

La crise de la dette en Europe c’est des infos sur le net !

Cliquez sur nos liens ci-dessous pour avoir plus d’information sur la crise de la dette en Europe !
La crise de la dette en Grèce
Crise de la dette en Suisse
Crise de la dette en France
Crise de la dette en Europe


 

assurance chômage


 

Sur le même sujet

La crise du franc fort face à l’euro touche les places de travail en Suisse

La croissance de l’emploi se maintient en Suisse

La Deutsche Bank va licencier près de 2000 personnes !

 



cadd38dddd673e1450073f9ba2c914a4wwwwww elit. lectus mi, tempus Aliquam ut