Chômage partiel en suisse : deux fois moins de demandes qu'attendues

Chômage partiel en suisse : deux fois moins de demandes qu’attendues

Deux fois moins de chômage partiel par rapport à la prévision

Le chômage partiel qui a été appliqué en mars est décidément en dessous des prévisions, a indiqué jeudi le SECO. Pour la Confédération, cela constitue une dépense d’un milliard de francs de moins à ne pas débourser.

En mars dernier, le dépôt des demandes de chômage partiel concernait en effet 1,6 million d’employés. Cependant, au final, selon les données qui viennent d’arriver, seulement 880 000 ont été touchés, ont mentionné les experts Oliver Schärle, directeurs du marché du travail et de l’assurance chômage au Secrétariat d’État à l’économie (SECO) au cours du point de presse. Ainsi, la Confédération pourra mettre de côté un milliard de francs.

Chômage partiel en suisse : deux fois moins de demandes qu'attendues

Dans ces conditions, M.Schärle a manifesté « de l’optimisme, mais avec une dose de prudence » pour les mois à venir. Si l’on se réfère à la crise financière en 2009, 1,1 milliard de francs avaient été attribués à ce titre pour toute l’année. Par la même occasion, M.Schärle a apporté quelques commentaires concernant les chiffres du chômage en juin, qui ont été diffusés la veille.

En chiffres absolus, 150 289 chômeurs ont été enregistrés durant l’inscription. Cela équivaut à une baisse de 5709 personnes, plus précisément de 3,7 % sur un mois. Toutefois, sur un an, une hausse de 53 067 personnes, soit +54,6 % sur un an a été enregistrée. Cette situation peut s’expliquer de trois manières bien distinctes : davantage d’entreprises sont en voie de normalisation, la plupart d’entre elles sont solides et arrivent à tenir le coup et le chômage partiel a été fructueux.

EN savoir plus :

 

 



accumsan consequat. sed dolor dapibus nec fringilla tempus