chomage-frontalier

assurance chômage


Comment recevoir son chômage par la Suisse en tant que Frontalier ?

Et oui, le chômage n’arrive pas qu’aux autres, mais si l’on est frontalier et que l’on vient de recevoir sa lettre de licenciement, il faut connaître ses droits pour que cette période de chômage ne devienne pas un cauchemar. Il faut dire que les conditions de chômage en Suisse et de l’autre coté de la frontière ne sont pas équivalentes. Pour un suisse, il peut passer sa période de chômage avec 70 % ou 80 % de son dernier salaire, mais en France ce % va descendre à environ 60. Qui peut vivre dans la région frontalière avec environ la moitié de son salaire ? Personne. Lorsque l’on est frontalier et au chômage, c’est normalement le pays du lieu de résidence qui doit indemniser le chômeur, soit dans notre cas la France. Mais bonne nouvelle pour vous, si vous travaillez à mi-temps ou à trois quart de temps, c’est la Suisse qui vous indemnisera et là est votre chance. Vous toucherez des indemnités supérieures à ceux qui se trouvent indemnisé par la France.

 

Le chômage indemnisé par la France pour tous les travailleurs à temps plein en Suisse !

Depuis les accords bilatéraux, pour le chômage frontalier, votre employeur prélève les cotisations à l’assurance chômage, mais ceux-ci ne sont plus retournés en France, mais c’est toutefois bien la France qui vous règle vos indemnités chômage comme si vous aviez toujours travaillé sur la France. Dans le cas d’un chômage et si vous étiez employé à 100% dans votre entreprise en Suisse, vous ne serez indemnisé qu’à la hauteur d’environ 57,4%. Le seul petit avantage pour vous, c’est votre affiliation à la sécurité sociale et de ce fait vous pourrez après avoir pris une complémentaire santé, économiser environ 150 à 200 euros tous les mois.

Le chômage frontalier, pas une chance !

En effet, avec un pourcentage aussi bas d’indemnités, le chômage frontalier n’est pas une chance. Pour vous aider à vous en sortir si vous venez de recevoir votre lettre de licenciement, voici quelques éléments important à prendre en compte dans le chômage frontalier ; Les formalités à faire en Suisse. En effet, vous devrez remplir plusieurs formulaires dont l’attestation de votre employeur et cela au service de l’emploi du canton ou vous étiez en poste. Avec votre attestation d’employeur vous irez directement à la caisse de chômage du canton et vous devrez fournir les documents qui suivent :

Pour accélérer votre chômage frontalier : vos 6 dernières feuilles de paye
Pour accélérer votre chômage frontalier : votre lettre de licenciement
Pour accélérer votre chômage frontalier : votre contrat de travail
Pour accélérer votre chômage frontalier : votre carte avs
Pour accélérer votre chômage frontalier : votre pièce d’identité
Pour accélérer votre chômage frontalier : votre certificat de travail
Pour accélérer votre chômage frontalier : l’attestation de l’employeur pour récupérer le formulaire E301

 

Connaissez-vous  le formulaire E301 concernant le chômage frontalier ?

Dans le domaine du chômage frontalier, le formulaire E301 est très important. En effet, ce formulaire E301 permet à l’assurance chômage de prendre en compte toutes vos périodes de cotisation au chômage en Suisse afin de savoir si vous avez un droit à l’indemnisation chômage. Dès lors que vous avez reçu votre lettre de licenciement, en tant que frontalier et si vous voulez recevoir des indemnités chômage, vous vous devez de faire une demande de formulaire E301. Important pour votre employeur : Pour la France, votre employeur doit fournir une attestation des 3 dernières années de cotisation. Pour accélérer les démarches de votre chômage frontalier, vous pouvez télécharger une attestation d’employeur sur http://www.ge.ch/oce/ ou vous pouvez aller à l’OCE de votre canton.

Votre retour en France et à Pôle emploi !

Dés lors que vous êtes de retour en France pour avancer votre chômage frontalier, vous devez remettre à Pôle-Emploi, le formulaire E301 rempli. Au préalable, vous vous serez inscrit à Pôle-Emploi. Vous pouvez faire votre inscription par téléphone, mais il faut avoir de la chance de trouver un interlocuteur ! Autre possibilité pour avancer dans votre chômage frontalier, c’est d’aller sur le site de Pôle-Emploi qui est : http://www.pole-emploi.fr/accueil/

Si vous avez de la chance, vous serez convoqué dans un Pôle-Emploi à coté de votre domicile assez rapidement. Vous devrez y amener un CV, votre pièce d’identité et tous les documents que la personne chargée de votre dossier vous indiquera par téléphone. Sur place vous recevrez un dossier à remplir et vous devrez fournir les documents suivants :

Pour accélérer votre chômage frontalier : fournir le formulaire E301
Pour accélérer votre chômage frontalier : transmettre vos dernières fiches de salaire (une année)
Pour accélérer votre chômage frontalier : fournir la carte de la sécurité sociale
Pour accélérer votre chômage frontalier : transmettre l’attestation de votre employeur
Pour accélérer votre chômage frontalier : remplir un dossier de demande d’allocation chômage

Après avoir transmis tous ces documents à Pôle-Emploi, une analyse de votre situation se fera et l’on vous indiquera vos indemnités chômage frontalier auxquels vous aurez droit chaque mois.

 

Que faut-il faire encore pour mon chômage frontalier ?

En effet, après votre retour, que faut-il faire pour votre chômage frontalier ? Votre situation est pénible, vous n’avez plus d’emploi et vous ne savez plus quoi faire avec votre moral à zéro. Nous vous donnons encore quelques explications sur les démarches à faire auprès des autres organismes.

Pour accélérer votre chômage frontalier : contacter votre caisse de prévoyance professionnelle
Pour accélérer votre chômage frontalier : supprimer votre assurance Lamal
Pour accélérer votre chômage frontalier : contacter votre caisse primaire d’assurance maladie en France
Pour accélérer votre chômage frontalier : supprimer votre caisse d’allocations familiales en Suisse
Pour accélérer votre chômage frontalier : contacter votre caisse d’allocations familiales en France

Contactez We Club pour bien vivre votre prochaine chômage frontalier !

Si après avoir trouvé un emploi en Suisse, vous ne souhaitez plus revivre la même chose, We Club à trouvé la solution au chômage frontaliers ; l’assurance chômage complémentaire. Avec cette assurance chômage complémentaire, vous pourrez pendant votre prochaine période de chômage, vivre normalement avec le même salaire antérieur à votre chômage frontalier. Nos clients plébiscitent notre assurance chômage complémentaire pour éviter un chômage frontalier. Nous avons des dizaines de personnes tout autour de notre frontière à profiter d’un chômage frontalier en toute sérénité. Alors pour vivre un chômage frontalier heureux, contactez-nous au 026 913 01 10 ou souscrivez votre assurance chômage complémentaire sur www.chomage.ch.


assurance chômage


 

Sur le même sujet

Chômage frontalier et guide du chômeur

Augmentation des emplois précaires en Suisse

Augmentez vos indemnités chômage avec We Club !

 

 



4dc0fd97c66aeae1f239285e216eeeb3CC libero. porta. ut luctus adipiscing vel, nunc ut dapibus