Chômage en suisse en septembre mieux que prévu

Les prestations dans le secteur de l’assurance chômage complémentaire n’a jamais été aussi sollicité grâce aux diverses indémnités qu’il propose et suite aux nombreuses pertes d’emploi liées à la pandémie actuelle. Néanmoins, le taux de chômage général est en dessous des prévisions en Suisse. C’est en mois de septembre 2020 que cette baisse de 0,1 point sur l’emploi dans le milieu du travail a été constatée contre les 3,3 % et 3,4 % estimés par les économistes.

Moins de 150 000 personnes sans emploi en septembre

L’Office Régional de Placement enregistre 148 560 personnes sans emploi à la fin de septembre. C’est un recul de 1,7 % sur un mois entre l’avril et le septembre sur les taux de perte d’emploi. Selon le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), le taux de chômage actuel en Suisse est en baisse avec les 3,2 %. En effet, de nombreux économistes ont misé sur les 3,4 %. En mi-juin, le ministère suisse de l’Économie avait même prédit un taux de chômage beaucoup plus élevé allant jusqu’à 3,8 % à la fin de cette année 2020 et de 4,1 % en 2021.

C’est un taux de chômage incroyablement faible malgré la crise et la durée du confinement. Il est vrai que la Suisse fait toujours forte impression sur ses résultats économiques. C’est surtout grâce à des mesures drastiques prises dans le pays. Des mesures qui ont ensuite permis une reprise rapide des activités dans la plupart des cantons. Comparé à d’autres pays en Europe, le Suisse est moins touché par la crise, notamment dans le secteur du travail ou de l’emploi.

Le taux du chômage partiel a aussi reculé

Les entreprises et employeur touchées directement par la pandémie de coronavirus ont recouru au chômage partiel, avec une diminution du salaire. Le SECO affiche ses relevées tous les deux mois. Le taux a chuté en mois de juillet où seulement 347 638 personnes étaient concernées par les mesures de chômage partiel. C’est une baisse de 28,8 % comparés au mois d’août ou encore au mois d’avril avec plus d’un million de personnes touchées par le chômage partiel.

Pour les jeunes aussi, le taux de personnes sans emploi a régressé de 6,2 % avec 19 070 inscrits. Cependant, le taux de chômage pour les séniors se stabilise avec 39 876 personnes sans travail. Pour cette année, le nombre de personnes inscrit à un ORP a augmenté de 50 % en mois de septembre soit 49 962 personnes en plus selon les informations officielles.

Comment se portent les caisses d’assurance chômage ?

La crise sanitaire n’a fait qu’empirer les choses pour les caisses d’assurance, surtout pour l’assurance chômage. Les charges sur les prestations en indemnités et allocations ont doublé, voire triplé pendant la période de confinement. Le mois dernier, le Conseil d’État a consenti l’application d’une loi qui permet d’éviter un prélèvement de salaire des travailleurs. Les caisses auront droit à un financement additionnel de 14,2 milliards de francs pour l’indémnité de ses assurés qui se retrouveraient sans emploi et donc sans salaire. Un fond qui sert aussi à éviter l’endettement et à soutenir les caisses jusqu’en 2021 dans le cas où la pandémie continue d’affecter le marché du travail. Quoi qu’il en soit, la réforme de l’assurance chômage est très attendue pour janvier 2021 puisque le système actuel n’arrive plus à suivre le contexte, d’après certains économistes.

La Suisse présente donc un système économique très solide, sûrement parmi les plus solides du monde. Cependant, si on regarde en détail, les situations dans les cantons ne sont pas les mêmes. À Genève et à Berne par exemple, le taux reste stable tandis que dans d’autres régions, il monte comme à Jura Bernois (4,5 %) et Bienne (4,6 %)

Si vous voulez en savoir plus sur le chômage et les licenciements en Suisse :