Les assurances sociales en Suisse

 

les assurances sociales

Les assurances sociales sont des assurances octroyant une protection maximale aux individus se trouvant dans une situation financière qu’ils n’arrivent pas à surmonter. Ces assurances sociales sont accordées uniquement à des personnes actives et résidentes en Suisse.

Pour le cas de la Suisse, les assurances sociales varient du système français. Car, pour la France, les assurances sociales sont généralement prises en charge par l’Etat. Tandis que pour la Suisse, la couverture des risques est partagée par des organismes divers qui n’ont rien à avoir les uns des autres. En effet, dans le système de sécurité sociale dans le pays nous pouvons distinguer cinq domaines. Les assurances sociales pour les gens qui ont pris de l’âge, pour ceux déclarés invalides ainsi que pour les orphelins ; les assurances sociales contre les accidents et maladies, les assurances sociales chômage, les assurances sociales perte de gain pour les femmes enceintes et les personnes effectuant des services militaires et les allocations familiales.

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 

 

Les assurances sociales en Suisse sont déduites de votre salaire

 

Chaque branche comprise dans les assurances sociales suisses est rémunérée à travers une somme déduite de façon ponctuelle sur votre salaire mensuel. Mais similairement à cela, votre employeur contribue, à l’exception de l’assurance maladie, aux primes sur les assurances sociales.

 

Les assurances sociales prennent en charge les diverses difficultés financières des assurés en se chargeant de soutenir financièrement ces derniers en leur octroyant des allocations ou en se chargeant des différentes dépenses sur les assurances sociales en cas d’accident ou de maladie.

 

Les différentes assurances sociales en Suisse

 

Voyons une par une dans les détails les assurances sociales suisses existantes.

Pour les assurances sociales vieillesse, le système est basé sur le fondement des trois piliers. Le premier élément composant les assurances socialesvieillesse est la prévoyance obligatoire de l’Etat pour prévoir le handicap, la retraite, la perte d’un (e) époux (se) qui était assuré.

 

Le deuxième élément quant à lui, sur les assurances sociales en cas de risques professionnels. Ce sont les assurances sociales privées pour à la retraite composée par les primes mensuelles versées par le salarié et son employeur. Le total des cotisations sera remis à l’assuré à un moment déterminé. En effet, ce deuxième élément est soumis à divers critères. Bref, il n’est valable que pour les travailleurs rémunérés à partir d’un montant prédéterminé, il n’est pas obligatoire pour ceux qui travaillent pour leur compte, pour les employés sous CDD de moins de 3 mois, pour les handicapés… toutefois, ils ont le choix.

 

Le troisième élément du pilier concerne les assurances sociales épargne libre. Il est question d’une somme que toute personne a la possibilité de mettre de côté pour pouvoir subvenir à ses besoins une fois à la retraite. Ce genre de prévoyance est toutefois représenté par un contrat d’assurance. Cela permet au souscripteur de soustraire cette dépense de son revenu soumis à la taxation.

En ce qui concerne les assurances sociales chômage, tous les travailleurs sur le territoire suisse n’ayant pas toujours atteint l’âge de recevoir leur retraite doivent souscrire une assurance chômage. Cette branche dans les assurances sociales est partagée de manière proportionnelle entre le salarié et son employeur. Les salariés peuvent également souscrire à une couverture privée chômage afin de recevoir le 100 % de leur dernier salaire en cas de licenciement.

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 

 

Toutefois, il est primordial de remplir certains critères pour pouvoir toucher les assurances sociales chômage. En premier lieu, le fait d’avoir été salarié en Suisse durant une période d’une année au moins deux ans avant d’être devenu chômeur. Ensuite, il est essentiel que le prétendant à l’assurance loge en Suisse. Après, il est indispensable de posséder un permis de travail. Et enfin, être inscrit à l’ORP du canton de domicile et prouvant qu’il fait le maximum d’effort pour trouver un travail.

 

Une fois ces conditions bien respectées, vous pourrez alors bénéficier d’une compensation de 70 % de votre revenu moyen calculé à partir de la moyenne de vos gains durant les 6 à 12 derniers mois avant votre chômage. Il existe néanmoins un intervalle allant de 500francs à 10500francs pouvant être pris en considération par l’assureur. De cette manière, une somme inférieure ou supérieure à celles comprises dans l’intervalle donné ne peut être prise en compte.

Puis, il y a les assurances sociales santé. Il est question pour les assurances sociales classée obligatoire en Suisse.

C’est une assurance que les assurances sociales que toute personne résidente sur le territoire suisse est tenue de souscrire. Cela incombe une prime mensuelle que doit payer l’assuré, une prime fixe qui ne dépend aucunement du montant du revenu de l’individu. Il est déterminé suivant le canton de résidence

En effet, tous ceux qui vivent en Suisse, dès leur naissance ou au moment de leur arrivée doivent s’assurer au niveau sanitaire. La personne ou son représentant peut choisir de manière libre son assureur à condition que celui-ci se trouve sur le même canton que lui et a été agréé par l’Etat.

Il est de même remarqué que l’assurance santé ne peut être bénéficié que par l’assuré lui-même.

Et pour finir avec les assurances sociales, il y a les allocations familiales. Il est question de prévoyances prises en charge par l’employeur. Ces conditions sont variables suivant le canton où réside la personne y ayant recours. Certaines régions de la Suisse peuvent imposer l’assujettissement aux paiements des subventions dédiées à la famille. Suivant le canton toujours, il peut être prévu des allocations prédestinées aux parents dans les buts de les soutenir financièrement dans l’éducation de leurs enfants. Ceux-ci englobent les aides financières pour les enfants, leur éducation, en cas d’accouchement ou même d’adoption. Il est à noter que les appuis aux familles pour les assurances sociales sont attribués mensuellement à partir du premier enfant jusqu’au jour de son indépendance (16 ans à 20 ans suivant leur situation sociale). Pour ce qui est des appuis pour la formation d’un enfant, ceux-ci peuvent aller jusqu’à leur 25e année.

 

En suisse, les assurances sociales sont subdivisées en plusieurs points et varient suivant le canton de résidence de l’assuré. Elles peuvent être de cette façon, soit plus avantageuses soit moins.

Si vous désirez en savoir plus sur les assurances sociales en Suisse, nos conseillers répondent volontiers à vos questions

 

Demandez une offre d'assurance chômage complémentaire

 

 

 



065d2a318617a7a3197ae7ec52139831XXXXXXXXXXXXXXXXX adipiscing ut ut eleifend vulputate, commodo fringilla amet, dapibus odio Aenean