air-france-reduit-effectifs-supprime-6560-postes

Air France réduit ses effectifs et supprime 6560 postes

Réduction des effectifs et du réseau court-courrier chez Air France

Air France a annoncé mardi l’AFP auprès des sources syndicales la suppression de 6 560 postes en CDI équivalents temps plein (ETP), soit 16 % de son effectif. Au niveau de la filiale régionale Hop ! la restructuration concerne davantage de postes, 1 000 postes seront supprimés.

Interviewée par l’AFP, la direction d’Air France n’a pas donné des détails, mais souhaite « informer au préalable les partenaires sociaux et les instances représentatives du personnel ». Les détails seront évoqués durant les réunions programmées à 9 h

air-france-reduit-effectifs-supprime-6560-postes

Plus de la moitié des postes seront touchés par les départs naturels non remplacés chez Air France, selon un document scruté par l’AFP en amont du CSEC. La direction prévoit de réduire l’effectif du personnel navigant via des ruptures conventionnelles collectives (RCC). La décision qui implique le départ volontaire d’environ 400 pilotes d’ici la fin de l’année a été validée par le SNPL. Les hôtesses et stewards négocient également avec la direction concernant la suppression de 1680 postes en 2021.

Les départs forcés

Concernant le personnel au sol, 2630 postes sont touchés. La direction penche pour un projet de PDV-PSE (plan de départ volontaire-plan de sauvegarde de l’emploi). Les fonctions support sont aussi concernées et les premiers départs sont anticipés au début 2021. Quant au réseau court-courrier, des licenciements secs peuvent avoir lieu, si les salariés ne veulent pas négocier.

Chez Hop !, des départs naturels non remplacés et un PDV-PSE sont prévus pour tout le personnel. Seulement une trentaine d’avions seront mobilisés pour alimenter les hubs de Lyon et Paris–Charles-de-Gaulle. Les sites de maintenance (Morlaix et Lille) et les 12 bases de personnel navigant vont fermer, d’après des sources concordantes.

Très affectée par la crise de Coronavirus, Air France a activé un « plan de restructuration » qui revient à réduire son réseau français de 40 % d’ici la fin 2021. Après avoir octroyé 7 milliards d’euros à Air France-KLM, l’État français a réclamé une amélioration de sa rentabilité et son impact environnemental. Le gouvernement invite le groupe à reconsidérer son réseau en France. Les syndicats appréhendent aussi l’expédition de certaines lignes intérieures vers la low-cost du groupe. Actuellement, Transavia est limité à l’exploitation du réseau moyen-courrier.

 

En savoir plus sur le chômage et le licenciement:

 



lectus libero neque. odio ut efficitur. ipsum risus sed dictum ipsum