Coton_de_Tulear

Le Coton de Tuléar


Assurance pour les animaux


Le Coton de Tuléar

Origine

Île de Madagascar

 

Histoire

Le coton de Tuléar porte le nom d’une ville portuaire de Madagascar Toliara, Tuléar en Français.

On pense que ce chien descendrait des bichons, arrivés sur l’île par des bateaux pirates, de marchandise ou des chiens de compagnie des belles femmes de l’époque.

Ces chiens de compagnie étaient très dorlotés et privilégiés avec leur vie de luxe alors que d’autres chiens étaient utilisés sur les bateaux pour contrôler la propagation des rats, ou autres pestes. Ils étaient alors très prisés comme des bijoux et ont été offerts comme cadeaux aux gens plus influents de l’île.

Une légende dit qu’un bateau s’est naufragé au large de Madagascar et que seuls les chiens présents sur le bateau comme chiens de compagnie ou de contrôle de la population des rats, ont survécu. Ils ont nagé jusqu’à l’île et ont été retrouvés par les habitants locaux qui en ont offert au roi.

Une autre légende prétend qu’un bateau aurait été attaqué par des pirates. À bord se retrouverait une dame très belle accompagnée de ses trois bichonnes, « Belle », « Bijou » et « trésor ».

Une tempête se leva et les deux bateaux coulèrent, les seuls survivants seraient les bichonnes et un chien chasseur de rats du bateau pirates, Brigand. Ils nagèrent jusqu’à l’île et ainsi Brigand et les trois petites bichonnes auraient eu une grande descendance avec le caractère fougueux et joueur de papa Brigand et la beauté et la fragilité de maman.

Au XVII siècle un exemplaire a été adopté par la famille royale et la race est devenue la favorite de la tribu royale, les Merina.

Avoir un coton de Tuléar était alors réservé exclusivement à la noblesse et interdit à tout citoyen commun.

Avec l’effondrement du royaume en 1897, le pays fût annexé à la France et le coton de tuléar était le cadeau offert aux françaises influentes qui visitaient l’île.

Lors de l’indépendance en 1960, beaucoup de français sont retournés dans leur pays d’origine, emmenant avec eux leur coton de Tuléar.

Monsieur Louis Petit, président de la Société canine de Madagascar, a proposé un dossier de demande de reconnaissance de la race à la FCI (La Fédération Cytologique Internationale).

La race fût reconnue en 1970. Avec cette reconnaissance et le titre de « pure race », l’arrivée des petits cotons a été très accentuée ce qui a fait augmenter son prix.

Un coton pouvait être acheté sur l’île à moindre coût, 200 / 250 F à Madagascar, pour être revendu en France à 2500 / 5000 F.
Actuellement il n’existe plus beaucoup de cotons de tuléar à Madagascar. Sa popularité en Europe, principalement en France en a fait un trafic très rentable et aujourd’hui le petit coton part à la découverte d’un nouveau monde.

 

Caractéristiques

Le coton de Tuléar est un chien de petite taille, de poil long de texture cotonneuse d’où son appellation de coton de Tuléar. Son poil est dense, très doux, jamais rêche ni dur et peut être légèrement ondulé.

De couleur blanc sur l’ensemble, des nuances de gris, beige, fauve ou noir sont tolérées, tant que ça n’influence pas sur son aspect blanc en général.

Ses yeux sont grands et de couleur foncée.

Sa queue est recourbée sur son dos, pointant vers sa tête.

La taille du coton de Tuléar varie entre 26 et 28 cm pour les mâles avec un poids de 4 à 6kg et de 23 à 25 cm pour les femelles, avec un poids de 3,5 et 5 kg.

 

Comportement

Le coton de Tuléar est un chien de compagnie très joyeux, mais peut être un peu turbulent. C’est un chien équilibré, sociable, on dit que c’est un vrai clown.

Se serait son comportement qui aurait permis à la race de survivre. D’aucune utilité pour le travail, il était plutôt le divertissement de la population, faisant rire les gens autour de lui. Cette capacité lui a assuré une reconnaissance internationale.

Comme chien de compagnie, c’est un chien très affectueux, très attaché à son maître, très joueur, très vif.

Il aime la compagnie de son maître, donc il ne convient pas de le laisser tout seul longtemps, le coton de Tuléar souffre de la solitude.

En famille il aime jouer avec les enfants, il tolère bien aussi la présence d’autres chiens.

Ce sont des chiens parfois bruyants qui aboient dès qu’ils sentent la présence de quelqu’un.

Ils sont timides aussi envers les étrangers, d’où l’importance de les sociabiliser dès leur plus jeune âge. Cette caractéristique fait que le coton de tuléar peut servir de « sonnette d’alarme » signalant l’arrivée de quelqu’un.

Le coton de tuléar est un chien d’appartement, mais s’adapte facilement à son environnement, il peut aussi bien vivre à la campagne et partir en vacances même à la mer, où il ne résistera pas aux plaisirs de la baignade.

Il n’a pas besoin de grandes balades non plus, jouer avec lui à l’intérieur est suffisant, mais il accompagnera son maître sans efforts lors de promenades à l’extérieur et ne sera pas le premier fatigué.

 

Entretien

Son entretien est un peu exigeant. Son poil long et ondulé a tendance à faire des nœuds, c’est pour cela qu’un brossage quotidien est nécessaire.

Vu sa couleur blanche, un bain peut être envisageable toutes les semaines, mais il serait préférable de lui en donner un tous les mois, sauf salissure majeure. En effet, la peau contient des agents protecteurs et nourrissants qui sont indispensables à sa peau. Des bains trop fréquents perturberaient cet équilibre.

Ils ne perdent pas beaucoup de poils mais ceux-ci restent accrochés d’où la formation des nœuds.

Une façon d’éviter cela est de tondre l’animal, mais malgré que ce soit plus hygiénique, cela n’est pas toléré lors d’expositions.

 

Santé

Le coton de tuléar est un chien très robuste, il n’a pas de problèmes particuliers, c’est une race robuste.

Les problèmes plus fréquents sont cardiaques et oculaires, un contrôle annuel chez le vétérinaire est indispensable pour dissiper tout problème.

Son espérance de vie est de 14 à 16 ans.

Une assurance pour animaux est recommandée, cela vous évitera de lourdes factures lors de problèmes majeurs.


Assurance pour les animaux


Sur le même sujet

Le dalmatien

L’épagneul breton

Le Golden Retriever



7074378c6251114b93e8324ca45ad92bssssssssssssssssssssssssss id elit. ipsum accumsan nunc dolor. Aenean porta. vulputate, eget